Sélectionner une page

Actualités des Grandes Scènes

Retour à l'accueil

Le trio Erik Orsenna, Michel Dalberto et Henri Demarquette pour une soirée Beethoven

« Chez la plupart des artistes, le ou les chefs-d’œuvre arrivent sans prévenir, à un moment ou un autre de leurs vies, par surprise, quand on ne les attend pas, ou plus. Rimbaud, tout jeune, avant le silence. Le Guépard pour Lampedusa, passé la soixantaine sans avoir rien écrit avant. Le Boléro, ovni chez Ravel… Pour d’autres, beaucoup plus rares, l’existence semble une lente montée, une élévation. Tout se passe comme si chaque œuvre préparait la suivante et que chacune avançait, jusqu’à parvenir à l’indépassable, l’ultime chant, celui du cygne, le plus beau en même temps que le plus complet.
IL ETAIT UNE FOIS LA NEUVIEME
Avec son Requiem, Mozart illustre peut-être ce bouleversant mouvement vers le haut. Mais c’est Beethoven et sa Neuvième symphonie qui l’incarnent. Voici donc l’histoire de la Neuvième, la plus célèbre de toutes les symphonies. Voici l’histoire d’un génie, le plus fort et le plus fragile, le plus humain de tous les hommes. Et voici l’histoire d’un rêve d’Europe, le plus nécessaire de tous les rêves» Erik Orsenna.

Le programme

IL ETAIT UNE FOIS LA NEUVIEME
Beethoven
Sonate pour violoncelle et piano n° 2, 2e mouvement
Sonate pour violoncelle et piano n° 5, 2e et 3e mouvements
Sonate pour violoncelle et piano n° 3, 2e mouvement
Sonate n° 9 « A Kreutzer », 2e mouvement (transcription de Karl Czerny)
Sonate pour piano op. 27 n° 2 « Clair de lune » …
Et plus encore

Mercredi 16 décembre 2020
Théâtre des Champs-Elysées | Paris


Erik Orsenna Récitant
Henri Demarquette
Violoncelle
Michel Dalberto
piano